Info Express
Communiqué de presse
Lettre aux généralistes
Les guides
Slider

MG France vote NON.

MG France ne valide pas la convention médicale proposée par l'assurance maladie.

Le comité directeur de MG France s'est prononcé lors d'un vote en ligne, sur le texte de la convention, avec 100 % de NON, 0 % de oui et 0 % de NSP.
Ainsi, MG France, premier syndicat des généralistes, majoritaire, responsable et seul syndicat à pouvoir signer seul pour les médecins généralistes, refuse un texte qui conditionne la simple mise à niveau du tarif de leur acte de base à des contraintes supplémentaires.

Le gouvernement n'a pas compris le malaise de cette profession, dont les effectifs sont sinistrés, dont la charge de travail augmente par l'effet domino des départs successifs des collègues et que certains politiques imaginent pouvoir facilement remplacer par d’autres professionnels de santé, sous-entendant que cette profession n’a ni savoir-faire, ni compétences propres, ni rôle spécifique.

L'assurance maladie n'a pas mesuré le manque d'attractivité de cette spécialité médicale complexe, aux lourdes responsabilités, avec un temps de travail de 55h par semaine, mais dont les honoraires moyens restent inférieurs de 40% aux honoraires moyens des autres spécialités.

Le départ de 40% des effectifs formés en médecine générale vers d'autres modes d'exercice que celui de médecin traitant devrait également faire réfléchir les politiques sur ce qu'il en coûte de maltraiter ce métier.

MG France qui a alerté depuis des années sur les problèmes démographiques et d'attractivité sans être entendu ne fera pas porter sur les médecins les conséquences d'un tel aveuglement des pouvoirs publics.
MG France qui est à l'origine de tout ce qui a été innovant pour la profession, y compris l'option référent démolie par décision politique avec l'accord de certains syndicats, ne peut pas être accusé d'immobilisme et porte au contraire une ambition plus grande pour la médecine au service des patients.

MG France assume fièrement la responsabilité de cette décision et mesure sa gravité, puisqu'elle interdit la conclusion d'une convention médicale pour toutes les spécialités.
Ceux qui ont reproché au syndicat ses signatures antérieures pourront désormais reprocher à MG France ce refus de signature sans nous émouvoir...

MG France met en place dès aujourd'hui l'observatoire de la démographie des médecins traitants, pour mesurer rapidement l'impact néfaste de cette absence d'investissement nécessaire aux soins primaires sur la prise en charge des patients.

La santé des Français reste et restera au coeur des préoccupations des médecins généralistes qui feront, comme ils le font déjà aujourd'hui, le maximum et au delà pour tenter de faire face à cette situation dramatique, qu'ils regrettent amèrement et dont la responsabilité est clairement désormais celle de l'Etat.

Mots clefs : non-signature, convention, responsabilité

 

 

 

 

Newsletter

 
 

Formations

 
 

Informations

 
13, rue Fernand Léger, 75020 PARIS 01 43 13 13 13 services@mg-france.fr

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Pour en savoir plus sur la politique de cookies

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que NotAllowedScript66241aa433072ReCAPTCHA, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce site web utilise un certain nombre de cookies pour gérer, par exemple, les sessions utilisateurs.