Actualité

On a suivi les péripéties de la vie du DMP, créé par la Loi en 2004 et qui après avoir coûté plus de 500 millions d'euros ne marche toujours pas.
Il est passé récemment de la responsabilité de l'ASIP (Agence des Systèmes Informatiques  Partagés)  à celle de la CNAM.

Nous l'avons donc aussitôt vu arriver dans la convention et dans notre ROSP puisque nos logiciels doivent être "compatibles DMP"... Bientôt on nous "incitera" puis on nous obligera à y mettre... ce qu'on veut y voir.
Et si l'erreur conceptuelle était là ? "Compatible DMP", le monde à l'envers.

Revenons à la base. Un dossier médical ça sert à qui et à quoi ?
Cela sert au patient et à son médecin pour garder trace des évènements de santé du patient et des solutions qui y ont été apportées. En général, c'est le médecin qui s'en occupe. Il sait faire. Quelquefois le patient très impliqué veut s'en occuper aussi et c'est normal.

Il est très curieux que ce soit l'état, par l'intermédiaire d'une des ses agences, l'ASIP, qui s'en soit saisi. Il est tout aussi curieux que le financeur des soins qu'est la CNAM prenne le relai. Ces gens là n'ont aucune pratique et aucune légitimité à détenir ni même à organiser le contenu du dossier médical.

Pourquoi ne pas reprendre le problème à l'endroit ?
Les médecins tiennent des dossiers pour leurs malades, ils en ont la pratique quotidienne. Et si le vrai DMP c'était ça ?

Le dossier informatisé que tient le médecin pour son patient,
non plus sur son ordinateur, mais "en ligne" chez un hébergeur sécurisé agréé.
Accessible au médecin traitant qui y saisit ses observations, y enregistre les antécédents, y trace les actions de prévention et d'éducation thérapeutique, y fait ses prescriptions...
Mais aussi dans lequel il pose une question au spécialiste auquel il envoie son patient. lequel spécialiste se connecte et répond directement dans le dossier.
Avec accès aux informations que le patient autorise à rendre visibles (si ça vous gène, dites vous que c'est ce que les patients font déjà...)

Pourquoi avoir plusieurs dossiers médicaux ?
Pour le moment ça ne sert qu'à évaporer des millions !
Des millions pour développer un DMP parallèle, des millions pour acheter et maintenir nos logiciels métier, dont nous sommes otages, des millions et si peu d'avantages pour nos malades et pour nous-mêmes.

Oui à la réflexion, la technologie est prête pour cela.
Il nous faut un dossier en ligne, sécurisé, accessible n'importe où il y a une connexion internet (c'est à l'état d'aménager le territoire 😜 ) fonctionnant sur la base simple d'un cahier des charges national.
Il faudra des précautions, des garde-fous, des sécurités, des négociations.

Mais si on fait encore l'erreur de s'entêter dans un dossier Doublon Médical Parallèle, ça ne marchera pas, ça ne peut pas marcher.
Nous sommes les médecins, pas les secrétaires de nos patients.

Jean Christophe Nogrette

logo-mgfrance

Premier syndicat de médecins généralistes, a été créé en 1986 par la fédération de syndicats départementaux avec pour objectifs : la revalorisation de la Médecine Générale, des soins de qualité accessibles à tous et faire de la médecine générale une spécialité reconnue

Sites associés

MG Form
La formation du Généraliste

France AGA
Association de Gestion Agréée
des professionnels de santé

Medsyn
La télétransmission en
toute quiétude