Actualité

Le syndicat des généralistes MG France se bat pour que cesse la discrimination dont les généralistes sont victimes depuis 2007 en raison de la signature, en 2007, par la CSMF et le SML, d’un avenant qui a bloqué la valeur du C généraliste deux euros au-dessous de celles des autres spécialités.

 

Cette décision, incompréhensible, et donc insupportable, a fait perdre 80 000 euros à chaque généraliste libéral depuis 2007. Ce sont 80 000 euros qui auraient permis de revaloriser une profession mal en point financièrement et qui, malgré les démentis de Marisol Touraine, se paupérise de plus en plus. En effet, un médecin généraliste français gagne en moyenne 75 000 euros par an (source Insee). Un Danois gagne 124 000 euros, un Hollandais 135 000, un Irlandais 157 000 et enfin un Allemand 160 000 euros. Et pourtant les médecins français sont ceux qui travaillent le plus, avec 54,6 heures par semaine. Ce qui se traduit par un revenu horaire de 26 euros, n’en déplaise à Marisol Touraine qui nous a gratifié de 32 euros de l’heure, d’après les estimations de son ministère.

Quel prix pour nos consultations

Il est intéressant de comparer le prix d’une consultation en euros constants de 1985 à nos jours. En 30 ans, nous sommes passés de 22 euros à 23 euros, ce qui correspond à une augmentation de 4,5 %. Dans le même temps, le SMIC a augmenté de 36 %. On peut aussi comparer ces revenus au salaire moyen annuel par pays permettant ainsi d’uniformiser les écarts : le médecin français se situe à 2,1 fois le salaire moyen quand le son confrère danois est à 3 fois. La crise des vocations et les déserts médicaux s’expliquent parfois simplement.

Revenus peu ou pas revalorisés, conditions de travail de plus en plus difficiles, le modèle de la médecine générale rémunérée uniquement par un acte, dont la valeur reste figée depuis cinq ans, ce modèle que défendent d’autres syndicats a vécu.Si l’apparition d’avancées sur les rémunérations forfaitaires ont permis aux médecins généralistes de garder la tête hors de l’eau, comme celle du médecin traitant, censée, avec 5 euros par an, rémunérer le temps administratif consacré au dossier patient (à comparer aux 40 euros du médecin référent sabordé par la CSMF) ou encore la ROSP - et notamment la partie « organisation du cabinet » -, ces rémunérations structurantes ne sont pas suffisantes.

Le médecin spécialiste en médecine générale moderne est un entrepreneur. Il gère souvent une structure détenue en association avec d’autres confrères et professionnels de santé et manage son activité au plus près. Passionnés par notre métier, nous voulons des conditions d’exercice qui permettent de dégager du temps médical par rapport au temps administratif qui constitue 30 % de notre activité. Cela passe par exemple, par l’embauche de secrétaires médicales. Mais là aussi la comparaison est cruelle avec 0,3 ETP (Équivalent Temps Plein) par médecin en France contre 3 en moyenne dans les autres pays modernes. Imaginez votre activité avec 3 secrétaires ! Le temps de travail administratif a disparu, l’accueil est de qualité, la coordination avec les autres professionnels se fait de façon naturelle. Au final, la sécurité sanitaire est renforcée, des emplois sont créés, et les médecins sont pleinement heureux de leur exercice !

logo-mgfrance2016_footer.png

Premier syndicat de médecins généralistes, a été créé en 1986 par la fédération de syndicats départementaux avec pour objectifs : la revalorisation de la Médecine Générale, des soins de qualité accessibles à tous et faire de la médecine générale une spécialité reconnue

Sites associés

MG Form
La formation du Généraliste

France AGA
Association de Gestion Agréée
des professionnels de santé

Medsyn
La télétransmission en
toute quiétude