Info Express
Communiqué de presse
Lettre aux généralistes
Les guides
Slider

Elections professionnelles : un sondage ne fait pas l’élection

MG France a pris connaissance du sondage IFOP publié dans le Quotidien du Médecin ce jour.

Ce sondage confirme que l’opposition à la loi de santé, essentiellement dirigée contre l’obligation du tiers- payant, est légitimement la préoccupation principale des médecins.

MG France, premier syndicat à s’être mobilisé dès le 2 octobre 2014, rappelle son mot d’ordre de fermeture des cabinets à partir du lundi 05 octobre 2015 pour redire fermement non à l’obligation du tiers payant.

MG France se réjouit de voir trois autres syndicats appeler également à la grève à cette date.

MG France constate que la CSMF accumule les fautes :

  • vis à vis des généralistes, qui ont perdu 80 000 € depuis 2007 en raison de la forfaiture conjointe avec le SML qui les prive de la consultation à 25 €
  • vis à vis des spécialités travaillant en bloc opératoire, dont la CSMF a réclamé et obtenu du gouvernement la suppression du collège pour les prochaines élections, faute de convaincre ces spécialistes de voter pour elle.
  • vis-à-vis de l’unité syndicale par son refus de participer à la grève désormais unitaire du 05 octobre, refus qui lui fait porter définitivement la responsabilité de la rupture du front syndical contre la loi de santé

Quant au sondage, ce simple reflet de l’opinion à ce moment nous apprend trois éléments principaux :

  • MG France est en tête dans son collège, assez nettement. Cette avance doit être confortée.
  • Le BLOC fait un tabac dans son collège, et justifie les craintes des syndicats poly catégoriels.
  • la CSMF continue son repli dans le collège des autres spécialités, en passant pour la première fois sous la barre des 50%. Elle paie ainsi sa volonté de privilégier les spécialités techniques aux dépends des spécialités cliniques.

Les médecins comprennent progressivement que les syndicats poly catégoriels prétendent défendre tout le monde mais ne servent que quelques uns.

Pour se défendre, les généralistes doivent, comme les spécialités de bloc opératoire, se mobiliser fortement autour de leur spécialité, de leur identité, et du rôle de médecin généraliste traitant que la population leur a confié.

 

Mots clés : sondages, élections professionnelles, grève.
 

Contacts :

  • Dr Claude LEICHER - Tél : 06 25 20 01 88
  • Dr François WILTHIEN - Tél : 06 13 60 54 31
  • Dr Jacques BATTISTONI - Tél : 06 62 61 09 99


Référence du communiqué de presse :
N° 378 (à rappeler en cas de demande d'information complémentaire)

 

Newsletter

 
 

Calendrier

 
Aucun événement
 

Informations

 
13, rue Fernand Léger, 75020 PARIS 01 43 13 13 13 services@mg-france.fr