Info Express
Communiqué de presse
Lettre aux généralistes
Les guides
Slider

MG France refuse la désorganisation du système de soins porté par la PPL Rist

MG France refuse la dérégulation du système de santé par la proposition de loi de Stéphanie Rist

MG France a été auditionné à l’Assemblée Nationale par Stéphanie Rist, députée et membre de la commission des affaires sociales, qui vient de présenter une proposition de loi de santé *.

Composé de 4 articles, cette proposition de loi vise à instituer l’accès direct des patients aux professions d’infirmier de pratique avancée (IPA), de kinésithérapeute et d’orthophoniste, sans collaboration formalisée avec un médecin.

Si le texte évoque l’exercice coordonné, c’est en profitant d’une ambiguïté du terme pour mieux s’en affranchir. Bien sûr les équipes de soins primaires (ESP), les maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP) et les centres de santé (CDS) impliquent un véritable exercice coordonné autour du patient.
Par contre, le fait que ces accès directs soient autorisés de manière très large sur les territoires des communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS), qui ont pour objet la coordination à une échelle populationnelle et non individuelle, n’apporte aucune garantie pour la sécurité et la cohérence du parcours du patient.

On y parle de confiance alors que ce projet constitue un saut à pieds joints dans un système de santé non-coordonné et dérégulé.

Les divergences ne portent pas sur la reconnaissance des compétences des autres professions de santé, ni de leur complémentarité avec celles des médecins généralistes, mais sur les modalités de la coordination autour du patient.

Un dialogue franc a permis de constater un profond désaccord sur l’esprit de ce texte : il ne s’agit pas d’incompréhensions mais d’une totale différence d’analyse concernant l’importance du parcours de soin pour la cohérence et la sécurité des patients.
En effet, l’objectif non dissimulé de ce texte est la remise en cause totale du rôle du médecin traitant et du parcours de soin coordonné autour du patient.
En somme, ce parcours de soins serait remplacé par la juxtaposition des diverses « offres », avec des risques évidents de dérives en termes d’orientation du patient, de coordination et de pertinence.

Les travaux portant sur ces dispositifs, en particulier sur la pratique avancée infirmière, montrent des preuves d'efficacité et de sécurité uniquement lorsqu’il existe une collaboration réelle entre médecin traitant et infirmier.

La démographie des médecins généralistes traitants à la baisse, leurs difficultés d’exercice négligées par les pouvoirs publics, ne peuvent ni justifier ni excuser toutes les dérives !

Soins primaires déstructurés, contournement de la fonction de coordination du médecin traitant, téléconsultations délocalisées dans des télécabines ou sur des plates-formes lointaines aboutissent au final à une médecine à deux vitesses.

MG France refuse la dérégulation du système de santé français et appelle les parlementaires à rejeter cette proposition de loi.

 

* Lien PPL Rist

 

Mots-clés : parcours de soins coordonné, contournement, accès direct

 

 

Newsletter

 
 

Formations

 
 

Informations

 
13, rue Fernand Léger, 75020 PARIS 01 43 13 13 13 services@mg-france.fr

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Pour en savoir plus sur la politique de cookies

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que NotAllowedScript63da36709e708ReCAPTCHA, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Autres cookies

Ce site web utilise un certain nombre de cookies pour gérer, par exemple, les sessions utilisateurs.