Info Express
Communiqué de presse
Lettre aux généralistes
Les guides
Slider

Espacement des doses vaccinales Covid : pas sans conséquences ?

Vaccination Covid : MG France alerte sur les conséquences de l'allongement du délai interdose

Dans un communiqué publié ce samedi 23 janvier, la HAS vient de modifier sa position pour recommander de décaler à 6 semaines la seconde dose du vaccin Pfizer-BioNtech afin de protéger un plus grand nombre de personnes vulnérables.

MG France se préoccupe comme la HAS de protéger au mieux la population. Le rôle du syndicat n'est pas de prendre une position scientifique mais de s’interroger sur le changement de doctrine amorcé aujourd’hui.

Au plan scientifique, les laboratoires Pfizer-BioNTech comme la HAS rappellent que 42 jours est le délai maximal pour ne pas prendre le risque d'une perte d’efficacité. Il ne laisse de plus aucune marge de sécurité dans un contexte où les livraisons de vaccins semblent chaque jour plus aléatoires aussi bien en terme de quantité que de calendrier.

Au plan pratique, chacun peut constater que les aléas du mode de vaccination mis en place, la difficile gestion des rendez-vous et les bugs dans les inscriptions en ligne risquent d'entrainer un dépassement de ces 42 jours s'ils devaient devenir la règle. L’objectif de 700 000 vaccinés supplémentaires avancé par la HAS ne pourrait être atteint qu’en déprogrammant des rendez-vous déjà pris pour la deuxième dose. Cela ne semble pas envisageable sans risquer de désorganiser profondément les centres de vaccination.

L’allongement du délai interdose n’est préconisé par la HAS qu'à la condition que les priorités vaccinales qu'elle a énoncées soient respectées. La prise de risque, même minime, représentée par l’allongement du délai n’est légitime que si elle permet de protéger plus de personnes en danger. Il convient donc d’accélérer la vaccination des personnes de plus de 75 ans résidant à leur domicile en adaptant nos dispositifs de vaccination aux caractéristiques de cette population (fracture numérique, handicaps physiques fréquents, isolement, etc.).

Pour MG France, l’allongement du délai interdose n’est acceptable qu’en donnant la priorité absolue aux personnes les plus vulnérables et à ceux qui les soignent et en leur apportant les moyens de se faire vacciner sans délais.

 
Mots-clés : vaccination Covid, HAS, Pfizer-BioNTech
 

Newsletter

 
 

Calendrier

 
Aucun événement
 

Informations

 
13, rue Fernand Léger, 75020 PARIS 01 43 13 13 13 services@mg-france.fr