Presse

Communiqués 2019
L’accès aux soins dans les territoires et la réponse aux soins non programmés reposent essentiellement sur les épaules des médecins généralistes. Le PLFSS 2020 devra apporter des réponses pour renforcer l’offre de soins.
MG France sera extrêmement vigilant pendant son examen par les parlementaires. Les médecins généralistes n’acceptent pas que leurs missions et leurs actes de soins soient confiés à d’autres professions sans concertation aucune. La loi n’est pas le bon outil pour définir les modalité de coopération entre professions de santé. Les transferts de tâches et protocoles de soins doivent être définis et décidés par territoire, par les équipes de soins et par elles seules. De nouveaux exemples de "vente à la découpe" de leur métier constitueraient un très mauvais signal qui déclencherait la colère des médecins généralistes.
 
MG France propose au contraire un new deal au service de la population. 
Aujourd’hui les médecins généralistes s’investissent de façon croissante dans des organisations territoriales pour répondre aux demandes de soins non programmés. Ces organisations complètent la réponse apportée tous les jours par les médecins à leurs propres patients, qui correspond à la grande majorité des demandes (environ 25 millions par an). 
Le service d’accès aux soins réclamé par la ministre de la santé repose sur une régulation des appels et une organisation territoriale de la continuité des soins. Cette mission, qui relève des médecins généralistes, ne sera pas déployée partout sans moyens suffisants. Car il s’agit bien d’un travail supplémentaire demandé à la profession, par ailleurs de plus en plus sollicitée par la population en raison de la crise démographique.
L’organisation de la continuité des soins doit donc épargner du temps médical et améliorer les conditions de travail des généralistes pour qu'ils s'engagent.
 
Ce new deal repose sur une nouvelle organisation collective s’appuyant sur :
une organisation territoriale de la régulation des appels et de la continuité des soins, dans le cadre des CPTS, suffisamment valorisée pour la rendre attractive. 
des horaires de la permanence des soins (PDSA) élargis, dès 18h, avec application des tarifs de PDSA pour ces actes régulés, afin de mieux répondre aux demandes de soins de fin de journée.
l’inscription du samedi matin en PDSA dans les mêmes conditions.
MG France exige que ces nouveaux horaires de permanence régulée des soins soient inscrits dans le PLFSS 2020.
Sans réponse positive à cette revendication portée par l’ensemble de la profession, MG France appellera le premier décembre les médecins généralistes à la grève des gardes, le samedi après-midi pour commencer.
 
Mots clés :  PLFSS, continuité des soins, PDSA
 

logo-mgfrance

Premier syndicat de médecins généralistes, a été créé en 1986 par la fédération de syndicats départementaux avec pour objectifs : la revalorisation de la Médecine Générale, des soins de qualité accessibles à tous et faire de la médecine générale une spécialité reconnue

Sites associés

MG Form
La formation du Généraliste

France AGA
Association de Gestion Agréée
des professionnels de santé

Medsyn
La télétransmission en
toute quiétude