ACCES AUX SOINS

Le SAS est-il ou non une usine à gaz ?

Ce service d’accès aux soins va se mettre en place, volonté gouvernementale oblige… Même si son rôle chevauche celui des maisons de santé et CPTS. Même si son organisation pratique pose autant de problèmes qu’elle en résout.

Un des gros obstacles est la propension des SAMU à vouloir tout gérer alors que les soins non programmés sont bien différents de l’urgence vitale. Au SAMU, l’urgence vitale… mais qu’on laisse les généralistes régler l’accueil et l’orientation de ce qui relève des soins non programmés.
L’autre gros obstacle est la désinformation entretenue par certains. Oui, la rémunération des médecins généralistes qui vont s’engager dans le SAS est compliquée.
Quoique… tous les MG acceptent de recevoir au plus vite leurs patients qui ont une pathologie aiguë non grave, le plus souvent le jour même et souvent même pour des patients non suivis habituellement. Pour ceux-là aucune inquiétude : ouvrir des créneaux au SAS ne leur fait courir aucun risque ! Tout d’abord car les appels au SAS seront régulés. Aucun risque de voir déferler 50 urgences par jour. Ensuite les créneaux ouverts pour le SAS ne sont aucunement exclusifs : vous pouvez les prendre pour vos patients ! Et c’est probablement ce qui arrivera, car deux heures par semaine ouvertes aux patients du SAS, c’est 8 rendez-vous : vous n’avez pas 8 patients par semaine imprévus ?
En fait, vous serez rémunérés pour faire ce que vous faites déjà ! C’est à dire une fois de temps à autre prendre un patient inconnu pour un lombago ou une angine. 200 points de Forfait Structure en plus, soit 1 400 € pour simplement ouvrir des créneaux au SAS alors que vous pourrez les remplir vous-mêmes ! Au-delà de ce système, si le régulateur a un patient à caser, par exemple un patient suspect de colique néphrétique, il cherchera à obtenir une place chez un MG proche. Cet appel direct au MG, en dehors des fameux créneaux qui sont déjà pris, seront, si vous les acceptez, rémunérés a posteriori en fonction de leur nombre, enregistré par la régulation à qui vous aurez dit Oui ! Cette rémunération est complexe avec des tranches et des effets de seuil. Donc un bonus par acte entre 6€ et 14€ selon la tranche… Cela risque de toute façon d’être bien rare.
Non le SAS n’est pas une usine à gaz. Il apportera aux MG une petite reconnaissance financière pour leur habituel engagement à prendre en charge leurs patients et pour de temps à autre accepter d’aider un patient qui n’a plus de médecin traitant. N’en faisons ni un veau d’or ni un repoussoir. Faisons calmement notre métier en ouvrant des créneaux au SAS et en continuant à faire de notre mieux, tout simplement !

 

Newsletter

 
 

Formations

 
 

Informations

 
13, rue Fernand Léger, 75020 PARIS 01 43 13 13 13 services@mg-france.fr

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Pour en savoir plus sur la politique de cookies

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que NotAllowedScript62fd7855b12d2ReCAPTCHA, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce site web utilise un certain nombre de cookies pour gérer, par exemple, les sessions utilisateurs.