Rémunération du MG

Être rémunéré à hauteur de nos missions

Consultations : pourquoi (seulement) 30€ ?

C’est simple, pour ne pas mettre tous les milliards au même endroit : 1,5 milliards / an, c’est l’ordre de grandeur de cette augmentation du tarif de base de 25 € à 30 €. Et cette augmentation n’est pas la seule que nous revendiquons, loin de là. Il est question d’un vaste plan d’investissement : la médecine générale doit en bénéficier. Un investissement dans la qualité de la prise en charge, pour la santé de la population.

Consultation complexe : complexes sans complexe ?

Pas de complexes, nous faisons des choses très difficiles ! On admet qu’un spécialiste qui reçoit notre patient et évalue sa situation dans le domaine « pointu » de sa spécialité soit rémunéré pour son expertise.
Mais sait-on que pour tous nos patients avec d’importantes comorbidités, c’est plusieurs de ces avis « pointus » qu’il nous faut non seulement colliger mais adapter les uns aux autres pour construire une prise en charge sur mesure. C’est une partie très complexe et chronophage de notre spécialité.
C’est quotidien. C’est pointu. N’ayons pas de complexes, revendiquons un tarif adapté aux consultations longues et ardues auprès de nos patients polypathologiques : 60 €.

Visites : toutes longues !

Nos visites concernent presque exclusivement des patients polypathologiques, des situations complexes de perte d’autonomie, la réévaluation de soins lourds impliquant aussi les IDE, Kinés, Pharmaciens… Toute la complexité médicale, sociale et le travail pluriprofessionnel se concentrent là. VL prend tout son sens dans ce contexte et participe au maintien à domicile de ces patients. Cela recouvre toute la difficulté d’actes réalisés dans des conditions techniques précaires, d’actes longs, d’attention maximale au moindre détail…et de multiples paperasseries. Alors pour ce travail : « VL ce n’est pas du vol ! » 60 €.

Majoration de déplacement : un temps précieux !

Déplacer des « bac+10 » c’est cher ! Nous avons une expertise, une valeur que le temps passé en transports vers nos patients invalides met en évidence : ce temps doit être facturé. Pas parce que nous roulons en grosses voitures ; parce que le maintien à domicile des ainés est à ce prix. MD = 20 €.

IK : motiver les professionnels !
Les déplacements à longue distance nécessitent  énergie et temps supplémentaires. L’enjeu aujourd’hui est d’employer correctement la ressource médicale. Il faut mettre l’accent sur tout ce qui peut permettre le maintien à domicile de nos patients âgés et donner aux médecins traitants les moyens de dégager du temps pour ces prises en charge. IK = 1,50 € sans franchise kilométrique.

Soins non programmés régulés : c’est + 15 € ou pas du tout !
Bouleverser son planning, être disponible pour une mission de service public, ça a un coût et une valeur ajoutée importante. Accepter les urgences fait partie de notre métier, c’est certain. Mais il ne faut pas confondre les soins non programmés et l’urgence vitale. Cette dernière n’attend pas. Par contre les soins non programmés sont des urgences relatives dont la prise en charge mérite d’être organisée, afin de rationaliser l’utilisation de la ressource en temps médical. Chacun peut le comprendre tant du côté des patients que du côté des médecins. Du point de vue des médecins, cette organisation, nécessaire, doit impérativement être valorisée. Quelle raison de modifier son organisation habituelle sans cela Une valorisation de 15€ par acte de soins non programmés régulés, c’est une évidente nécessité.

Les rémunérations forfaitaires
Discutées et parfois mêmedécriées, elles ont fait l’unanimité quand elles ont été payées durant le premier confinement où nos patients avaient déserté nos consultations… Cet élément de sécurisation de nos revenus est apparu soudain évident. Ne perdons pas de vue que ces forfaits ont aussi été conçus comme la rémunération du temps passé sur les dossiers des patients en dehors de leur présence (courriers, résultats   d’examens, attestations diverses…). Nous demandons une réévaluation de ces forfaits qui n’ont pas bougé depuis des années, notamment : le Forfait Patientèle Médecin Traitant, annuel : 20 € pour les 0 à 6 ans, puis 10 € de 6 à 80 ans, 50 € à partir de 80 ans, pour les patients en ALD 50 € et 80 € à partir de 80 ans. C’est à la hauteur du travail fourni. Pour le Forfait Structure, qui rémunère la capacité et la qualité de service à la patientèle, nous demandons qu’il soit revalorisé substantiellement, de manière à permettre à la fois l’équipement correct du cabinet et aussi le financement d’un emploi temps plein type assistant médical dont chaque médecin généraliste traitant aura besoin dans un système de santé qui se complexifie.

 

 

Newsletter

 
 

Formations

 
 

Informations

 
13, rue Fernand Léger, 75020 PARIS 01 43 13 13 13 services@mg-france.fr

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Pour en savoir plus sur la politique de cookies

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que NotAllowedScript63da3f7cd3326ReCAPTCHA, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Autres cookies

Ce site web utilise un certain nombre de cookies pour gérer, par exemple, les sessions utilisateurs.