Régulation médicale

Changement des numéros d’urgence :

révolution, complications ou grandes manœuvres ?

Le landernau de l’urgence bruisse des discussions entre Ministère de l’Intérieur, Ministère de la Santé, SAMU, Pompiers, C15 et les médecins généralistes. Objectif : déterminer qui va décrocher et orienter les appels « santé ». Qui va décider de ce qui est urgent, et relève d’une prise en charge hospitalière, et de ce qui l’est moins et peut être géré par la médecine de ville.

Ces discussions durent depuis des années, mais les choses s’accélèrent sous la pression des uns et des autres. Mais surtout des uns (pas les huns, quoique...). La régulation médicale par les médecins généralistes libéraux est un acte médical qui débouche sur une conduite à tenir qui est le résultat d’une démarche diagnostique classique. Cette régulation, faite sur les appels relevant de la médecine de ville, débouche le plus souvent sur des conseils ou le déclenchement d’un effecteur de soins. Les médecins généralistes savent que leurs patients font très bien la différence entre urgence vitale et pathologie pouvant être prises en charge par la permanence de soins. Et ils ont proposé la création d’un numéro dédié, à accès direct,le 116-17. Ce qui permet, indirectement d’améliorer le temps de réponse du 15 notoirement long. Mais les centres 15, estiment que tout doit passer par un numéro unique avec une orientation a posteriori vers les soins de ville ou l’hôpital.

Probablement parce qu’ils estiment les patients bien incapables de faire la différence entre ce qui est grave et ce qui ne l’est pas. C’est faux comme le montre les statistiques du 116-117. Mais le 15 crie au risque de surchauffe des urgences et demande un numéro unique pour la santé. Ce numéro serait le 113 et regrouperait 15 et 116-117. Et il serait géré par... l’hôpital. Qui deviendrait de fait, le régulateur des soins sur le territoire. Après tout, on n’est jamais si bien servi que par soi-même...

Quant aux pompiers, ils seraient regroupés avec les forces de sécurité pour répondre aux demandes « de secours et de sécurité » via un numéro dédié, le 112. Inutile de vous dire que les pompiers sont ravis de se voir exclure de la régulation du secours aux personnes... Donc le 15 devient le 113 et absorbe le 116-117. Le 17 et le 18 se transforment en 112. Il paraît que le but est de simplifier pour que les patients s’y retrouvent... Si cette solution d’un numéro santé unique (le 113 si vous avez bien suivi) se confirme, cela aura plusieurs conséquences :

  1. La demande de soins non programmée sera régulée par l’hôpital uniquement.
  2. Beaucoup d’argent aura été dépensé pour supprimer un numéro, le 15, finalement juste transformé en 113 et gardant les mêmes missions, tout en récupérant celles de la permanence de soins et le futur SAS voulu par notre ministre.
  3. C’est la fin de la régulation médicale du 18.
  4. C’est aussi la fin d’une régulation de qualité, celle du 16-117, au profit d’un « machin ».
  5. Pas sûr que le « meurtre » des 15, 17, 18 et 116-117 permette aux patients de s’y retrouver plus facilement.

Et puisqu’on parle de meurtre, à qui profite le crime ?Qui, rappelons-le a couté beaucoup de travail et d’argent pour pas grand-chose du point de vue des pompiers, des forces de sécurité, et des médecins libéraux. Quant à l’ex 15 et l’hôpital qu’en pensent-ils ? Je vous laisse juge...

 

Newsletter

 
 

Formations

 
 

Informations

 
13, rue Fernand Léger, 75020 PARIS 01 43 13 13 13 services@mg-france.fr

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Pour en savoir plus sur la politique de cookies

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que NotAllowedScript63da3bffe198fReCAPTCHA, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Autres cookies

Ce site web utilise un certain nombre de cookies pour gérer, par exemple, les sessions utilisateurs.