• MG France refuse que les généralistes soient condamnés aux travaux forcés

     
    Après avoir menacé d'amendes les médecins généralistes refusant de s'installer dans les zones en difficulté, après avoir autorisé la prescription des médicaments par les pharmaciens, les parlementaires viennent de voter un amendement destiné à obliger le médecin traitant à accepter de nouveaux patients.
     
    MG France s'étonne de constater que les parlementaires, qui sont directement responsables du déficit démographique par le manque d'attractivité du métier "médecine générale", proposent d'appliquer aux médecins libéraux des règles qu'ils n'imposent pas aux administrations et aux collectivités territoriales.
     
    - Ainsi, dans les territoires où la Poste et le commissariat de police ont fermé depuis longtemps leurs bureaux, les médecins généralistes libéraux seraient contraints à travailler sous peine de poursuite !
    - Ainsi, dans des secteurs où la pénurie contraint les médecins généralistes libéraux à des horaires indécents et des cadences compliquées, ils seraient obligés de prendre en charge tout nouveau patient sur injonction de la CPAM !
     
    MG France constate que cet amendement détruit ipso facto l'objectif essentiel de la négociation en cours sur les assistants de cabinets médicaux qui seraient susceptibles d'aider les médecins traitants à remplir sa charge. A quoi sert de discuter du nombre de nouveaux contrats médecins traitants à signer que l'assurance maladie prétend imposer contre la prise en charge du coût de l'assistant si le médecin traitant est obligé de le faire. 
     
    MG France avertit les patients : ces méthodes d'un autre âge ne sont pas susceptibles d'améliorer l'attractivité de la médecine générale.
    Il revient au gouvernement d'assumer les risques ainsi pris sur la prise en charge des patients et la santé publique...
     
     
    Mots clés : Médecin traitant, attractivité, démographie
  • MG France refuse que les généralistes soient condamnés aux travaux forcés

     
    Après avoir menacé d'amendes les médecins généralistes refusant de s'installer dans les zones en difficulté, après avoir autorisé la prescription des médicaments par les pharmaciens, les parlementaires viennent de voter un amendement destiné à obliger le médecin traitant à accepter de nouveaux patients.
  • Battre la campagne ...

    Pour 9 patients sur 10 présentant un problème de peau, le médecin traitant a une réponse diagnostique et thérapeutique à proposer.

  • Macron veut renforcer le rôle du médecin traitant dans la prévention

    Le Président a insisté sur une nécessaire « réorientation de l’organisation du dispositif de soins afin de traiter les pathologies très en amont ».

  • Pour MG France, le traitement du Dr Mesnier ne va pas soigner notre système de santé

    Le Dr Thomas Mesnier, médecin urgentiste et député LREM, a présenté le 22 mai son rapport sur les demandes de soins non programmés à la ministre de la santé.

  • Le retour de la rougeole en France

    Depuis novembre 2017 un nombre important de cas de rougeole est recensé dans plusieurs régions (917 cas déclarés dans 59 départements français). Cette situation se retrouve à l’identique dans plusieurs autres pays européens.

  • IPA et médecin traitant. Un binôme à construire.

     

    Le 8 mars MG France a participé à une réunion de travail sur les Infirmiers en Pratiques Avancées (IPA).

     

    Alors qu’un décret définissant le cadre de cette profession est en préparation, MG France rappelle que la transition épidémiologique de l’aigu vers le chronique, de l’hôpital vers la ville, nécessite un investissement massif dans la coordination des soins, le respect du parcours du patient, coordonné par le médecin traitant et l’adaptation de notre système de soins à cette nouvelle donne.

  • Télémédecine, le décollage ?

    Deux actes de télémédecine ont été créés par l'avenant n°2 à la convention, signé fin octobre et ils concernent pour commencer les patients en EHPAD et leurs médecins traitants.
    Ils entrent en vigueur le 1er janvier 2018.

  • Médecin traitant de l'enfant et ROSP Enfant

    Devenez Médecin Traitant de l'enfant (MTE) !

  • La nouvelle convention, c’est aussi le médecin traitant de l’enfant !

    Dès maintenant, déclarez-vous Médecin Traitant de tous les patients de moins de 16 ans que vous suivez.

logo-mgfrance

Premier syndicat de médecins généralistes, a été créé en 1986 par la fédération de syndicats départementaux avec pour objectifs : la revalorisation de la Médecine Générale, des soins de qualité accessibles à tous et faire de la médecine générale une spécialité reconnue

Sites associés

MG Form
La formation du Généraliste

France AGA
Association de Gestion Agréée
des professionnels de santé

Medsyn
La télétransmission en
toute quiétude