• Pour MG France, la coercition à l’installation serait une erreur

    Par une lettre ouverte aux sénateurs qui vont examiner prochainement la loi Santé, MG France redit son attachement à la liberté d’installation et son opposition à toute mesure coercitive.

  • Accès aux soins : MG France donne sa grille de lecture du projet de loi de santé aux parlementaires

    MG France, premier syndicat des médecins généralistes, a examiné attentivement le projet de loi de santé issu des travaux de la commission des affaires sociales de l’Assemblée.

    Ce texte comporte encore de nombreuses attaques inacceptables contre la profession de médecin généraliste.
    De nombreux articles et amendements sont inadaptés aux attentes de leurs patients et aux pratiques des médecins généralistes.
    Seule une organisation territoriale des soins, valorisée et portée par les professionnels, permettra de trouver des réponses efficientes aux questions d’accès aux soins de nos concitoyens.

    MG France adresse aux députés et sénateurs sa grille de lecture du projet de loi et ses préconisations dans le document ci-joint.
    Le comité directeur de MG France se réunira le jeudi 28 mars pour analyser le texte issu de la discussion à l’Assemblée et décider des actions à mener pour la défense de notre profession.

    Une conférence de presse se tiendra au siège du syndicat 13, rue Fernand Léger Paris XXème le mercredi 3 avril à 11h.


    Commentaires et propositions MG France

    Mots-clés : loi de santé, Assemblée Nationale, accès aux soins

    Jacques Battistoni
    Président de MG France


     

  • Amendements: démagogie suicidaire

    Démagogie suicidaire

     

    Le groupe parlementaire “La France Insoumise " , s'illustre ces jours-ci par les amendements qu’il propose à la Loi Ma Santé 2022… 

     

    La première version était tout simplement insultante pour les jeunes médecins, taxés " d’ingratitude sociale” en ne s’installant pas là où il faut, alors que l’état “paie leurs études”. 

    Texte retiré avant débat !

     

    Une seconde version à peine moins méprisante veut que les jeunes doivent 3 ans de "service national" dans une zone déserte, sans quoi ils paieront 1000€ d’amende pour chacun des 36 mois non offerts en sacrifice à la nation. C'est oublier que les internes fournissent déjà une main d'oeuvre très qualifiée à bon marché dans les hôpitaux. 

     

    Demande-t-on une contrepartie aux étudiants en droit, en architecture etc ? 

     

    Entre ceux qui se font “mousser” en proposant la prescription par le pharmacien, et ceux qui veulent tout faire pour écoeurer les étudiants qui seraient attirés par la médecine générale, nous disons stop à la valse d'amendements dont l'irresponsabilité le dispute seulement à la démagogie. 

    HALTE AUX MESURES DISSUADANT LE CHOIX DE LA MÉDECINE GÉNÉRALE PAR LES ÉTUDIANTS

  • Amendements: démagogie suicidaire

    Le groupe parlementaire “La France Insoumise " , s'illustre ces jours-ci par les amendements qu’il propose à la Loi Ma Santé 2022… 

    La première version était tout simplement insultante pour les jeunes médecins, taxés " d’ingratitude sociale” en ne s’installant pas là où il faut, alors que l’état “paie leurs études”. 

    Texte retiré avant débat !

  • CPTS, assistants médicaux : MG France s'interroge sur la volonté des pouvoirs publics

    Le 31 janvier, le comité directeur de MG France a analysé les propositions de l'assurance maladie relatives à la mise en place des CPTS et des assistants médicaux.
  • Le droit à l'oubli

    Dans notre pratique quotidienne, nous savons qu’un grave événement de santé restera en mémoire au fil des années et viendra construire l’histoire médicale du patient. Dans nos cabinets, l’oubli n’existera pas même si les moments où nous nous référerons à la maladie s’espaceront au fil du temps avec l’arrêt des soins actifs, avec l’arrêt des conséquences physiques ou avec l’arrêt de son retentissement moral. Néanmoins, l’histoire se poursuit sans les mots sur le ton « je sais, je sais que vous savez et vous savez que je sais»…

logo-mgfrance

Premier syndicat de médecins généralistes, a été créé en 1986 par la fédération de syndicats départementaux avec pour objectifs : la revalorisation de la Médecine Générale, des soins de qualité accessibles à tous et faire de la médecine générale une spécialité reconnue

Sites associés

MG Form
La formation du Généraliste

France AGA
Association de Gestion Agréée
des professionnels de santé

Medsyn
La télétransmission en
toute quiétude