• Sécu VS Arrêts-maladie

     

    La CNAM communique à nouveau sur la hausse des Arrêts Maladie (AM).
    Hausse de 5% en 2017 et tendance lourde puisqu’en janvier 2018 on est déjà à +8% par rapport à janvier 2017. Les AM ont entrainé une dépense de 10 milliards d'euros en 2017.

    On voit venir le discours sur ces affreux prescripteurs excessifs qu'il faudrait traquer !
    La chasse aux déviants statistiques va reprendre...
    Sauf que ça, on le fait depuis des années, sans aucun résultat !


    Sans résultat car nos malades ne sont pas des malades imaginaires et nous ne sommes pas des médecins irresponsables. La pénurie de MG, au contraire, nous donne de plus en plus de facilité à résister aux (rares) demandes abusives...
    Et puis on a vu récemment en Normandie que les statistiques disent des bêtises.
    Et que les journalistes qui croient que les médecins abusent, ressortent de leur "caméra cachée" avec un diagnostic vrai de possible HTA, et des prescriptions ni abusives ni délirantes. Plutôt rassurantes, les consœurs "piégées".  

    Un point en particulier : Les risques psycho-sociaux, le burn-out, ça suffit ! 
    Nos cabinets en sont encombrés. Nos malades sont épuisés. On les contacte en dehors des heures de travail. On leur interdit d'aller pisser. On leur donne des objectifs toujours plus intenables...
    Nous suggérons à la CNAM de se rapprocher du MEDEF pour lui proposer un mécanisme semblable à celui des Accidents de Travail (AT) : Plus une entreprise a de salariés en AT, plus elle paie de cotisations. En effet, ce mécanisme a entraîné une meilleure prise en compte des obligations de sécurité par les entreprises.

    Nous imaginons que le même mécanisme appliqué à l'incidence des AM dans l'entreprise pourrait mettre fin aux techniques de management par la peur et par la pression que nous décelons tou.te.s dans ce que nous rapportent nos malades. De timides expériences des caisses commencent en ce sens.

    Oui, que la CNAM agisse enfin à la source, au lieu d'enquiquiner les prescripteurs et les malades. 

    JC NOGRETTE


     

  • Les arrêts maladie augmentent inéxorablement

    Et ça coûte cher. Très cher. La CNAM veut maitriser ce coût. Normal. La CNAM a trouvé une solution simple : C'est la faute aux prescripteurs.
    Absurde !

  • Arrêts de travail : il faut désigner les vrais responsables !

    MG France a entendu avec intérêt la ministre de la santé pointer les "défaillances du management au travail" responsables d'une hausse des arrêts de travail.

    Les médecins généralistes sont confrontés tous les jours aux dégâts occasionnés par la souffrance au travail. Ils tentent d'apporter un soulagement à leurs conséquences pour leurs patients : angoisse, désintérêt, inhibition, dépression.

    Un des seuls outils à leur disposition reste l'arrêt maladie, qui permet de protéger le patient et diminue le recours aux médicaments. Il est donc paradoxal qu'on leur reproche ces prescriptions, et tout à fait injuste de leur en faire porter la responsabilité.

    MG France demande à l'assurance maladie quelles dispositions elle va prendre pour prévenir, mesurer puis limiter les conséquences sanitaires des défaillances du management en entreprise.

    MG France exige qu'en matière d'indemnités journalières l'assurance maladie et le gouvernement ne confondent pas causes et conséquences. Il faut arrêter d'accuser le médecin généraliste d'être responsable de leur augmentation liée à une souffrance au travail croissante.


    Mots-clés : indemnités journalières, arrêt maladie, souffrance au travail

     

    Contacts :

    • Dr Claude LEICHER - Tél : 06 25 20 01 88
    • Dr Jacques BATTISTONI - Tél : 06 62 61 09 99
    • Dr Jean-Louis BENSOUSSAN - Tél : 06 14 55 48 68
       

    Référence du communiqué de presse :
    N° 449 (à rappeler en cas de demande d'information complémentaire)

  • Arrêts de travail : les médecins généralistes dénoncent les pressions de l'Assurance maladie

    Source :  France3 Auvergne-Rhône-Alpes 

     

     

  • Prescriptions d’indemnités journalières : Presses nationale et régionale relaient la mise en garde de MG France à l’Assurance Maladie


    Ceci montre que l’opinion publique reconnait que les généralistes sont avant toute autre considération au service de la santé de leurs patients.
    MG France continuera à défendre cette approche déontologique face au gouvernement et dans les commissions des pénalités.
     

  • Arrêts de travail : 
MG France dénonce le harcèlement des médecins généralistes par l'assurance maladie

    L’arrêt de travail fait partie de l’arsenal thérapeutique du médecin. Il est un outil indispensable dans un monde professionnel de plus en plus dur. Les médecins généralistes qui ont, pour l’essentiel, la responsabilité de le prescrire sont pourtant la cible d’un harcèlement croissant de la part de l’assurance maladie.

  • Nos confrères poursuivis ... pour l'exemple

    L'Assurance Maladie utilise ces jours-ci une méthode de répression et d'intimidation vieille comme le monde : "faire des exemples".
    Apparemment, l'augmentation de 2 euros, obtenue grâce à la revendication, n'a pas été digérée par la CNAM...

  • Trop d’IJ ? : jamais sans MG France !

     

    Notre rôle de médecin généraliste est bien sûr de soigner nos patients, de faire tout ce qui est possible pour maintenir ou rétablir leur santé. Mais nous devons aussi leur permettre d’obtenir tous les avantages que leur état de santé justifie.

logo-mgfrance

Premier syndicat de médecins généralistes, a été créé en 1986 par la fédération de syndicats départementaux avec pour objectifs : la revalorisation de la Médecine Générale, des soins de qualité accessibles à tous et faire de la médecine générale une spécialité reconnue

Sites associés

MG Form
La formation du Généraliste

France AGA
Association de Gestion Agréée
des professionnels de santé

Medsyn
La télétransmission en
toute quiétude