Actualité

Profession

A l’initiative de MG France, le Front Généraliste s'est réuni mercredi 19 novembre pour la défense de la médecine générale

Le Comité directeur de MG France a lancé le 2 octobre dernier le mouvement de fermetures des cabinets sur un mot d’ordre unique, il faut sauver la médecine générale.
Ce mouvement débutera le 23 décembre prochain. Il se prolongera par une journée de fermeture le 6 janvier, anniversaire de la dernière revalorisation de nos honoraires.

Alice Perrain (photo), 37 ans, médecin généraliste dans une maison de santé qui comprend 3 autres médecins, 2 infirmiers et 2 kinés, exerce dans un secteur semi-rural, à La-Croix-en-Touraine près d’Amboise (Indre-et-Loire). Elle vient d’être élue présidente de MG 37 en présence de Claude Leicher, président national du syndicat des généralistes qui a évoqué diverses questions d’actualité au cours de cette rencontre tourangelle.

Depuis la fin 2007, la revendication d'une égalité de traitement entre médecins généralistes et spécialistes n'aura pas pu aboutir du fait d'un blocage de deux signataires de la convention de 2005, la CSMF et le SML. Les généralistes ne peuvent toujours pas coter leur acte de consultation à 25 euros. Une situation qui leur a fait perdre 10 000 euros par an depuis 7 ans.

MG France et MG Form s’associent au Collège de la Médecine Générale et soutiennent la pétition qui est soumise à l’ensemble des médecins libéraux en vue de défendre un système de formation qui n’étrangle pas le DPC.

Le 21 octobre 1984, sur un plateau du Causse, près de Rodez, naissait le Mouvement d’Action des Généralistes, impulsé par 10 médecins généralistes qui ne se reconnaissent pas dans les structures représentatives de la profession dans le contexte de l‘époque. Deux ans plus tard, le MAG donnait lui-même naissance à MG France, première et unique structure représentative des médecins généralistes dans l’Hexagone.

Le mécontentement se manifeste depuis quelques semaines dans les rangs des professions réglementées, auxquelles appartiennent les pharmaciens. Mais il gagne également les rangs des médecins généralistes. MG France appelle les médecins généralistes à se mobiliser à partir du 30 septembre

Claude Leicher, président de MG France, dresse l’état des lieux de cette rentrée sociale, et fait le point sur les revendications des médecins généralistes. Il précise  leurs attentes face à la loi de santé en préparation et aux négociations en cours avec l’assurance-maladie sur les accords interprofessionnels.

Les médecins généralistes rejettent la vaste campagne d’intimidation lancée cet été par la CNAM.

L’actualité, centrée sur la réforme du système de santé, inquiète les médecins. Régulièrement, ils s’interrogent sur l’utilité d’un engagement syndical, voire même de l’existence de syndicats. Ils l’écrivent à MG France, qui leur répond.

Les médecins généralistes ont été ciblés cet été par les caisses d'assurance-maladie en divers points de l'Hexagone pour s'être écartés de la moyenne des arrêts de travail délivrés aux patients sur leur territoire. Le syndicat des généralistes MG France recommande à chaque médecin concerné de refuser la procédure dite de "mise sous objectifs" et de se rapprocher de ses cadres départementaux dès réception du premier courrier. Il demande à tous les médecins de France de cesser immédiatement l'utilisation du téléservice "arrêts maladie en ligne" qui permet à la CPAM de démultiplier ces manoeuvres de contrôle sur objectifs à l'encontre des médecins.

logo-mgfrance

Premier syndicat de médecins généralistes, a été créé en 1986 par la fédération de syndicats départementaux avec pour objectifs : la revalorisation de la Médecine Générale, des soins de qualité accessibles à tous et faire de la médecine générale une spécialité reconnue

Sites associés

MG Form
La formation du Généraliste

France AGA
Association de Gestion Agréée
des professionnels de santé

Medsyn
La télétransmission en
toute quiétude