Presse

 
A Angoulême, on s’acharne sur les généralistes
 
MG France dénonce la situation des généralistes d’Angoulême, cible systématique et unique des réquisitions judiciaires.

Lorsqu’ils prennent une garde sur cette agglomération, les généralistes sont soumis à des réquisitions auprès de personnes en garde à vue dans des conditions d’examens non satisfaisantes et au détriment de leur mission de service public auprès de la population. Mais ils sont aussi dérangés en dehors de la prise de leur garde, en journée, alors qu’ils s’occupent de leurs patients comme le font tous les médecins.

Les médecins généralistes sont les seuls destinataires de ces réquisitions de garde à vue qui ne concernent aucune autre spécialité.

MG France demande au Procureur d’Angoulême d’organiser, ainsi qu'il doit le faire en l'absence d'UMJ (Unité Médico Judiciaire), un réseau médical constitué de médecins volontaires pour cette mission.

Une réponse doit être apportée aux besoins légitimes des forces de police et gendarmerie, mais rien ne justifie qu’elle soit supportée par la seule spécialité de médecine générale.

Les médecins généralistes n’acceptent plus d’être systématiquement utilisés comme variable d’ajustement des difficultés d’organisation du système médico-judiciaire. A Angoulème comme partout ailleurs.
  

 Mots clés : permanence de soins, réquisitio, garde à vue, médecin généraliste

Contacts :

  • Dr Claude LEICHER - Tél : 06 25 20 01 88
  • Dr François WILTHIEN - Tél : 06 13 60 54 31
  • Dr Jacques BATTISTONI - Tél : 06 62 61 09 99
Référence du communiqué de presse : N° 283 (à rappeler en cas de demande d'info complémentaire)

 

logo-mgfrance

Premier syndicat de médecins généralistes, a été créé en 1986 par la fédération de syndicats départementaux avec pour objectifs : la revalorisation de la Médecine Générale, des soins de qualité accessibles à tous et faire de la médecine générale une spécialité reconnue

Sites associés

MG Form
La formation du Généraliste

France AGA
Association de Gestion Agréée
des professionnels de santé

Medsyn
La télétransmission en
toute quiétude