Presse

 
Plan cancer 2014 - 2018 : pour MG France, des évolutions indispensables
 

Confronté aux nombreux problèmes sanitaires et sociaux posés par les cancers, notre système de santé doit répondre aux besoins médicaux et psychosociaux des patients et des familles à tous les stades de la maladie.

Du premier recours au management des soins, l’action du médecin généraliste traitant se déroule essentiellement dans le lieu de vie de son patient. Elle s'appuie sur une coordination régulière avec les professionnels des soins primaires ainsi qu’avec les spécialités ambulatoires et hospitalières. Si les recommandations pour le 3ème Plan Cancer du Pr. Jean-Paul Vernant, remises en septembre 2013 à la ministre des Affaires sociales et de la Santé et à la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, vont dans le sens d'une meilleure coordination, elles doivent cependant mieux prendre en compte l’offre de soins de proximité.

Ainsi, le syndicat des généralistes MG France prône une structuration volontaire et incitative des parcours de soins autour du patient grâce au trépied médecin généraliste traitant - infirmier - pharmacien sur un même territoire. Ce collectif constitue le socle d'un site associé en cancérologie appelé à contractualiser avec le site autorisé en cancérologie, primo prescripteur des soins. La communication entre acteurs de soins est une des conditions principales de la qualité des soins apportés au patient cancéreux. Ce mode de fonctionnement, garant d’une meilleure communication ville-hôpital, réduira les hospitalisations et transports inutiles, en particulier en oncogériatrie. Il améliorera le confort des patients, favorisera le maintien à domicile et rendra envisageable les soins palliatifs à domicile jusqu’à l’accompagnement des mourants.

En matière de prévention, MG France propose de privilégier une démarche d’intervention incluant le dépistage sous forme d’un plan personnalisé de prévention dans lequel s’engage le médecin traitant. Cette approche est appelée à devenir officiellement une mission déléguée de santé publique.
Le Plan Personnalisé de Prévention identifie les facteurs de risque et les actions personnalisées qui sont proposées au patient. La consultation dédiée décrite dans le rapport du Pr Vernant peut s'inscrire au sein de cette démarche à laquelle est allouée une rémunération annuelle de suivi.

Dans le domaine des soins, l'augmentation prévisible du nombre de chimiothérapies orales impose des protocoles nouveaux incluant le médecin généraliste traitant et l’équipe de proximité.

Pour le suivi de l’après cancer, MG France soutient les propositions du rapport Vernant sur le Plan Personnalisé Après Cancer (PPAC). « Le programme de l’après-cancer devra être généralisé en 2015 ». « Le médecin traitant est l’acteur central et naturel de ce suivi, en alternance avec l’oncologue, pour ce qui est du cancer initial .

Pour MG France, notre système de santé est confronté à un défi qui doit être relevé par une nouvelle logique organisationnelle. Celle-ci doit entrer en synergie avec les orientations et les décisions prises par la Stratégie Nationale de Santé qui met en avant le développement des soins primaires dans notre pays.

Contacts :

  • Dr Claude LEICHER - Tél : 06 25 20 01 88
  • Dr Jean GODARD - Tél : 06 63 64 69 35
  • Dr Jacques BATTISTONI  - Tél : 06 62 61 09 99
Référence du communiqué de presse : N° 279 (à rappeler en cas de demande d'info complémentaire)

 

logo-mgfrance

Premier syndicat de médecins généralistes, a été créé en 1986 par la fédération de syndicats départementaux avec pour objectifs : la revalorisation de la Médecine Générale, des soins de qualité accessibles à tous et faire de la médecine générale une spécialité reconnue

Sites associés

MG Form
La formation du Généraliste

France AGA
Association de Gestion Agréée
des professionnels de santé

Medsyn
La télétransmission en
toute quiétude