Actualité

 

La médecine générale est une médecine du temps : instant et durée. Il n’y a pas de consultation isolée en médecine générale mais des démarches, c’est-à-dire des processus en santé comme en soins proposés au patient par le médecin traitant.

Une démarche est la construction d'une action médicale dans le temps qui intègre des éléments

éducationnels, informatifs, bio-médicaux à proprement parler et des interventions dans le champ social. Ces éléments sont délivrés petit à petit et s'adaptent à la personne selon son âge, son niveau de compréhension ou de réceptivité, évalué à un moment donné.
La démarche est vraiment centrée sur le patient. C’est du «sur-mesure ».
La démarche est dynamique. La démarche est opportuniste. Elle est très humanisée car si elle est scientifiquement fondée, elle est installée dans un dialogue personnalisé dans lequel l'état global de la relation médecin-patient est pris en compte et fondamentale. Le patient est en état d'entendre et le médecin a envie à ce moment précis d'évoquer telle ou telle problématique car elle est opportune. C'est la conjonction d'un état de réceptivité du patient à un moment donné et de l'envie du médecin traitant au même moment qui feront la réussite de la démarche. Cette conjonction n’est pas fortuite ou capricieuse mais construite par la relation médico-psycho-sociologique, entre soignant et soigné.

C’est pour cela qu’il ne peut exister de consultation, à proprement dit, dédiée en médecine générale. L’essai de la consultation de synthèse chez la personne âgée de 65 ans et plus est un échec pour cette raison. Ce n’est pas dans la « logique métier » du médecin généraliste que de convoquer un patient pour une raison précise (sauf « consultation d’annonce » liée à un résultat, mais qui en fréquence n’est pas une occurrence importante).
Ce n’est pas non plus dans la culture du citoyen patient de venir pour une consultation programmée de longue date sur un objectif de synthèse. Le patient a souvent un comportement « impulsif » dans sa demande de rendez-vous. Elle a souvent lieu le jour même, quand ce n’est pas sans appel préalable. C’est à la fois une servitude difficile à gérer et la conséquence du positionnement en premier recours. Cela permet aussi au médecin généraliste de dévoiler des symptômes peu bruyants ou des demandes difficiles à formuler par le patient mais qui affleurent par moment à la possibilité de l’expression verbalisée.
Le médecin généraliste est le traducteur auprès du patient des messages médiatiques collectifs issus des instances de santé et de soins ou de la presse. Il intègre ainsi dans le Dépistage Individuel Organisé par lui les éléments pertinents des dépistages systématiques.

Le médecin généraliste est le lien entre le collectif et l’individuel.

Jean Godard

 

logo-mgfrance

Premier syndicat de médecins généralistes, a été créé en 1986 par la fédération de syndicats départementaux avec pour objectifs : la revalorisation de la Médecine Générale, des soins de qualité accessibles à tous et faire de la médecine générale une spécialité reconnue

Sites associés

MG Form
La formation du Généraliste

France AGA
Association de Gestion Agréée
des professionnels de santé

Medsyn
La télétransmission en
toute quiétude