Actualité

Politique de santé

Un nombre croissant d'élus s'inquiètent de voir leur campagne ou leur quartier déserté par les médecins généralistes ou peinent à trouver le ou les successeurs à ceux qui partent. Certains s'en sont même émus jusqu'à faire des déclarations publiques pour le moins accusatrices à l'encontre de "ces jeunes qui ne veulent plus s'installer et qui voudraient le beurre et l'argent du beurre".

Le 31 mars, les syndicats de médecins ont appelé à une nouvelle journée «santé morte», avec fermeture des cabinets et grève des gardes. MG France de son côté a invité les médecins généralistes à facturer leurs consultations à 25 euros, en appliquant la cotation Cs + MPC au nom de l’équité tarifaire. Le jour même, la ministre de la santé défendait son projet de loi de modernisation de la santé à l’Assemblée nationale.

Deux médecins du Lot, Lydie Lymer, généraliste à Tegra à l'initiative du projet, et Olivier Darreye, généraliste à Vayrac par ailleurs président de MG France 46, viennent d'adresser une lettre ouverte à tous les députés de l'Assemblée nationale, dont ceux des circonscriptions du Lot, Mme Dominique Orliac (Parti Radical de Gauche) et Jean Launay (PS), pour leur faire part de leur opposition au projet de loi de Santé en discussion au Parlement.

Le syndicat des généralistes MG France a mobilisé le 5 mars dernier des médecins, des économistes de la santé et des généralistes représentants de systèmes de santé étrangers autour de la question du « virage ambulatoire ». Un virage que la France a amorcé il y a une dizaine d’années en optant pour le médecin traitant, perçu comme pilier du système des soins primaires sur le territoire sans en avoir pour autant les réels moyens. Si les généralistes sont convaincus de la nécessité de réinvestir sur les soins primaires, encore faut-il que ce virage se fasse de manière cohérente et dans un élan concerté sur le territoire. La future loi de Santé devra à cet égard préciser la place qu'elle entend accorder aux soins primaires dans un système de santé en crise.

logo-mgfrance

Premier syndicat de médecins généralistes, a été créé en 1986 par la fédération de syndicats départementaux avec pour objectifs : la revalorisation de la Médecine Générale, des soins de qualité accessibles à tous et faire de la médecine générale une spécialité reconnue

Sites associés

MG Form
La formation du Généraliste

France AGA
Association de Gestion Agréée
des professionnels de santé

Medsyn
La télétransmission en
toute quiétude