Actualité

Politique de santé

Ce qui est rare est cher. Un cheval bon marché est rare. Donc, un cheval bon marché est cher. Voilà la manière, certes un peu lapidaire, qui résume la pensée du Pr. Vallancien. Dans une récente lettre ouverte adressée aux parlementaires, ce dernier propose de supprimer les déserts médicaux « en moins de deux ans ». Nous avons des génies dans notre pays et nous n’exploitons pas leurs compétences. Quel gâchis !

En février, nous allons entrer dans le grand jeu de la négociation conventionnelle. Les petites phrases se succèdent déjà, préparant l’entrée en scène des acteurs. L’ Assurance-maladie a déjà posé le cadre, nécessairement contraint avec un objectif national d’évolution des dépenses d’assurance-maladie (ONDAM) à 1.75 %, sur un budget total de 190 milliards d’euros.

Le 27 janvier 2015, deux lois ont été promulguées. La loi Claeys-Leonetti sur la fin de vie, essentielle pour notre exercice, permet dans certaines circonstances bien définies de soulager nos patients en fin de vie de façon durable. C’est une loi réfléchie, pensée, respectueuse. C’est une loi utile. Elle institue la fin de ce que l’on appelle "l’obstination déraisonnable" Obstination déraisonnable. C’est le terme parfaitement adapté qui s’applique à l’obstination de Marisol Touraine concernant la loi de modernisation du système de santé promulguée le même jour.

Une seule spécialité libérale, essentielle, la médecine générale, voit ses effectifs en baisse. Le secteur libéral des soins respecte ses objectifs budgétaires (un ONDAM à moins de 2 %) depuis plusieurs années. Mais le pays demeure suréquipé en lits d’hospitalisation. L’hôpital public reste un gouffre financier. Il vient d'obtenir 250 millions de plus.

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2016 a été adopté fin octobre par les députés, avec 286 voix pour et 245 voix contre. Le Sénat est amené à se prononcer une nouvelle fois le 9 novembre prochain. Cette navette ne devrait plus faire bouger les grandes lignes du budget de la Sécu pour l’an prochain.

logo-mgfrance

Premier syndicat de médecins généralistes, a été créé en 1986 par la fédération de syndicats départementaux avec pour objectifs : la revalorisation de la Médecine Générale, des soins de qualité accessibles à tous et faire de la médecine générale une spécialité reconnue

Sites associés

MG Form
La formation du Généraliste

France AGA
Association de Gestion Agréée
des professionnels de santé

Medsyn
La télétransmission en
toute quiétude