Actualité

 
Le maire de Landudec (Finistère) se lamente. Il recherche désespérément un médecin généraliste pour son bourg, classé "désert médical".
 
Cet élu est prêt à faire des sacrifices :  il propose un local à loyer pris en charge pendant un an, il fait de la pub à la fac de Rennes, il se bouge. Ses administrés peuvent être fiers de lui.

 Au détour de l'interview sur Egora, il nous apprend qu'un jeune généraliste s'est montré intéressé. Hélas, il avait des prétentions excessives pour le loyer, mais surtout pour le secrétariat : il exigeait une secrétaire payée par la collectivité.
Rendez-vous compte, un bourg de 1 400 habitants, deux villages de 500 habitants à proximité, pas de médecin généraliste à des kilomètres à la ronde : inenvisageable de travailler seul. A la place de ce jeune médecin, nous aurions tous fait pareil.

Mais faire payer la secrétaire par la mairie, caprice ?
 Le maire nous dit : Impossible, une secrétaire temps plein, c'est 3 000 € par mois avec les charges ! La vérité sort de la bouche des Bretons ...
C'est très juste, Monsieur le maire.
Et un médecin généraliste, conventionné, qui ne prend pas de dépassement d'honoraires mais qui prend le temps de vous examiner correctement, qui paie toutes ses charges, ne peut pas dégager de son activité un bénéfice net suffisant, s'il se met sur le dos la charge financière d'une secrétaire ! C'est mathématique.
C'est même surréaliste si l’on considère qu'il faudrait en plus un assistant de consultation, pour aider le médecin à prendre en charge les besoins médicaux d'une population de près de 2 500 habitants. Là, le médecin généraliste ne gagnerait plus rien du tout une fois payés tous ses frais.

Rappelez-vous, Monsieur le maire. C'était dans les années soixante, quand vous étiez tout jeune. Un médecin, à l'époque, avait toujours une secrétaire, une femme de ménage ... Ça faisait de l'emploi et ça fluidifiait le service rendu !
On a sciemment diminué les honoraires des médecins généralistes. Dans le même temps la médecine générale est devenue bien plus compliquée.
Nous n’avons plus les moyens de rendre les mêmes services, d'offrir la même disponibilité et voyant cela, "curieusement", les jeunes médecins généralistes … s'enfuient !

Quand donc les politiques, à tous les niveaux, vont-ils comprendre qu'ils ont fait fausse route en faisant des médecins généralistes des "cadres supérieurs" ? Horaires à rallonge, paperasses à rallonge et ... revenu décevant. Ce n'est pas une honte, d'être cadre, d'accord.
Mais ce n'est pas adapté aux nécessités d'une médecine de qualité (bac+10), diffusée sur tout le territoire au plus près des populations qui en ont besoin. 
 Il faut des moyens CONSIDÉRABLES pour rattraper le retard pris depuis 30 ans et il faut investir MASSIVEMENT sur les soins primaires.


 Sans quoi le Maire de Landudec* va continuer de pleurer tandis que ses administrés eux, continueront à souffrir. 
 
Jean-Christophe Nogrette

 * C'est réel, Landudec cherche un médecin. Mais vous avez compris que bien des endroits ...

logo-mgfrance

Premier syndicat de médecins généralistes, a été créé en 1986 par la fédération de syndicats départementaux avec pour objectifs : la revalorisation de la Médecine Générale, des soins de qualité accessibles à tous et faire de la médecine générale une spécialité reconnue

Sites associés

MG Form
La formation du Généraliste

France AGA
Association de Gestion Agréée
des professionnels de santé

Medsyn
La télétransmission en
toute quiétude