Actualité

Selon l'étude de cohorte "Constances", qui rassemble les données relatives à la santé de plus de 110 000 volontaires de 18 à 69 ans, affiliés au régime général de l’Assurance Maladie et répartis sur 20 départements, près d'un Français sur deux serait en excès de poids.

L'obésité globale des Français, définie par un IMC > 30kg/m2, avoisinerait les 16 % tandis que l'obésité abdominale, définie par un tour de taille ≥ 94 cm pour les hommes et ≥ 80 cm les femmes, s'avère bien plus fréquente (entre 41,6 et 48,5 %). Ces données confirment les tendances observées dans l'enquête ObÉpi (2012) qui recueille, tous les trois ans, des données sur la prévalence du surpoids et de l'obésité. Dans cette enquête, les participants sont interrogés par téléphone sur la mesure de leur tour de taille et leur poids. Dans Constances, contrairement à l'enquête ObÉpi, le protocole de mesure de l'IMC et du tour de taille est standardisé dans les Centres d'examens de santé (CES), où des professionnels de santé procèdent aux mesures.

"Les données de la cohorte permettent d'analyser l'état de santé de la population et de mieux comprendre ce qui se passe tout au long de la vie. Après plusieurs années de recrutement, nous avons pu analyser les données et fournir des premières estimations, en particulier sur la prévalence du surpoids et de l'obésité" explique Marie Zins, coordinatrice pour l'Inserm de la cohorte Constances.

 

Paris le moins touché

Des précisions en fonction de l'âge et des revenus sont également présentées dans l'étude et les données permettent d’identifier les lieux/régions, parmi les départements analysés, où la prévalence de l'obésité est la plus forte. Il s'agit du Nord, pour lequel la prévalence de l'obésité atteint 25,6 %, suivi de la Meurthe et Moselle (22,9 %). Paris est le département le moins touché par l'obésité, avec une prévalence de 10,7 %. Le Sud conn,ait une prévalence élevée : 17 % dans les Bouches-du-Rhône, 18,3 dans le Gard. le Sud-ouest vit son "french paradoxe" avec un taux de 13,3 en Haute-Garonne. L'Ouest de la France se situe enytre 13 % (Gironde) et 17,4 % dans les Côtes d'Armor. le Rhône est à 12,3 %.

En France, les coûts de santé liés à l’obésité atteindront 14 milliards d’Euros en 2020, rapportent les experts, soit quasiment un triplement des coûts de santé par rapport à 2008 (1). Aussi l’obésité - qui concerne 7 millions de personnes en France - et le surpoids requièrent une prise en charge par un professionnel de santé pouvant justifier de la mise en place d’un programme alimentaire associé à un accompagnement médical.

Les médecins généralistes ont donc un rôle certain à jouer sur ce registre, tant il apparait que l'accompagnement médical est indispensable pour le maintien à long terme de la perte de poids. Les groupes médicaux qui ont associés à leur exercice pluriprofessionnel une infirmière ASALEE se sont investis sur ce registre.

D'une manière générale l'exercice pluri professionnel favorise ce type de prise en charge, en particulier quand une maison de santé pluriprofessionnelle engage un plan de prévention personnalisé (PPS) autour d'un patient souffrant de multiples pathologies.

J-J Cristofari

 

(1) Courteau R., Saunier C. et Rainaud M. Proposition de loi relative à la prévention et à la lutte contre l’obésité - Session Ordinaire de 2007-2008 Annexe au procès-verbal de la séance du 6 mai 2008.
(2) NB : Ces résultats sont publiés dans le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH) de Santé publique France du 25 octobre 2016

 

Volontaires recherchés
La cohorte nationale française d’adultes bénéficie d’un financement dans le cadre des Investissements d’Avenir. Initialement mise en place par l'Inserm, la Cnamts, l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, la taille et le fonctionnement de la cohorte Constances sont équivalents à ceux d’autres grandes cohortes en cours de constitution en Europe. Des collaborations européennes permettent déjà des recherches à très grande échelle et des comparaisons internationales inédites. L’objectif est d’inclure 200 000 personnes volontaires.

Pour ceux qui sont intéressés : écrire à contact@constances.fr et sur le site www.constances.fr

 

logo-mgfrance

Premier syndicat de médecins généralistes, a été créé en 1986 par la fédération de syndicats départementaux avec pour objectifs : la revalorisation de la Médecine Générale, des soins de qualité accessibles à tous et faire de la médecine générale une spécialité reconnue

Sites associés

MG Form
La formation du Généraliste

France AGA
Association de Gestion Agréée
des professionnels de santé

Medsyn
La télétransmission en
toute quiétude